Ah, combien immense le travail

Mes amis, très souvent le travail du cœur n’est pas un travail agréable car on trouve là tous les dépôts de souffrance, tous les chagrins que l’on a portés, toutes les résistances que l’on a édifiées au fil du temps comme des éléments du processus de développement du sens de l’individualité que l’on a dans cette vie-ci. On découvre que pour chaque catalyseur que l’on a exfiltré par un recours à la fonction de blindage, un résidu a été laissé, que l’ouverture du cœur révèle à présent comme une ‘chose’ qui doit être travaillée. Ah, combien immense est le travail à faire, mes amis! Lorsqu’on voit son immensité on peut se sentir très, très accablé.

C’est pourquoi, les premiers coups d’œil jetés à l’immensité que l’ouverture du cœur offre au regard peuvent mener à un sentiment d’absence d’espoir, et même de désespoir parce qu’il y a tant à faire et si peu de ressources permettant d’entreprendre le travail. Nous vous demandons de ne pas désespérer, car vie après vie vous avez eu ces travaux sous les yeux. Le fait que vous soyez à présent à même de voir l’immensité s’ouvrir devant vous est déjà une indication du fait que vous êtes prêts à entreprendre la tâche pour ainsi dire.

dit par Q’uo, le 3 octobre 2015
reçu par L/L Research (Kentucky)
traduit par Micheline Deschreider

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s